Warhammerunivers
Bienvenue sur ce forum Warhammer Battle et Warhammer 40.000
Nous t'invitons à t'inscrire et te présenter pour rejoindre notre communauté grandissante, pour ensuite participer dans les différents sujets.

Warhammerunivers

Forum Warhammer Battle - Warhammer 40.000
 
AccueilAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [CVampires] Les Croisés Noirs

Aller en bas 
AuteurMessage
Kaelar
Loup Fenrisien
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 21/07/2014
Age : 22
Localisation : Nord, près de Lille

MessageSujet: [CVampires] Les Croisés Noirs   Lun 22 Déc 2014 - 13:14

Bonjour à tous, après une longue absence me revoilà. Je vous présenterais dans ce sujet le fluff de mon armée CV. En voici le début. La suite viendra bientôt Smile



« L'air devint soudain glacé. Tout autour de nous, la végétation mourrait subitement, emportée par une nappe noire qui envahissait l'espace. Un loup hurla dans le lointain, puis nous les vîmes sortir de la brume. Des cavaliers infernaux, tout de noir vêtus et armés d'armes maudites allaient nous donner le baiser de la Mort. »

Mes Dernières Pensées, Otto Glärj, commandant des Epieux d'Argent.


Le nom de Caedem est oublié depuis des siècles par les citoyens de l'Empire, et n'est connu que de quelques grands chroniqueurs et sorciers impériaux. C'est en revanche un personnage très connu en Sylvanie, un vestige du passé, un fantôme du temps des invasions vampiriques.
Il était, d'après les rares sources impériales en faisant références, un des lieutenants de Konrad von Carstein, si ce n'est son bras droit. Tout comme son seigneur, il était un combattant féroce, doté d'une âme plus noire que la nuit. Mais il serait dangereux de le croire aussi fou que Konrad. C'était un personnage qui avait constitué sa propre image de terreur, celle d'un démon noire implacable insufflant mille cauchemars à ses ennemis. D'une grande cruauté, il était doté d'un esprit vif et entièrement tourné vers la destruction de l'Empire. Autrefois maître de chevalerie pendant les Grandes Croisades, son parcours le transformant en créature de la nuit nous est inconnu... Bien que nombre de rumeurs plus sombres et farfelues les unes par rapport aux autres circulent. Une chose est sûr néanmoins, quelques uns de ses plus fidèles guerriers le suivirent par-delà la mort.
Lorsque Konrad fut défait, il est dit qu'il retourna en Sylvanie et qu'il s'installa dans une vielle forteresse tout à son image, froide et lugubre. Un édifice immense cerclé de brume, hanté par des fantômes et d'autres créatures de la nuit. Là il garderait, avec ses redoutés chevaliers,  le corps de Konrad, ses sombres reliques et des secrets qui seraient bien plus sombres et lourds à porter. Dans tout les cas, personne, que ce soit un mort ou un vivant, n'est revenu de la forteresse pour affirmer ces rumeurs.
C'est un endroit où la Mort règne, il n'y a que cela à retenir.
Néanmoins, avec le retour de Nagash, il est dit que les croisés de Caedem et les sombres créatures de son siège sont sortis de leur retraite, dans l'accomplissement des volontés de leur maître...




Ghul'Schloss est synonyme de terreur. C'est le nom de cette sombre forteresse érigée en des temps immémoriaux où Caedem aurait élu domicile. C'est une structure gigantesque, construite sur une montagne noire aux pentes escarpées. Et il serait dangereux de penser que son état de ruine en font un endroit vide de dangers... Le voyageur qui a le courage nécessaire de la regarder en face se sentira menacé par des regards invisibles qui l'observent des remparts. Il sera prit de peur en entendant le vent se briser sur les murs. A peine sera t-il devant les lourdes portes usées du château que de sinistres statues de démons le défieront du regard, jugeant de son courage et de sa bravoure. L'intérieur du château n'est que succession de grandes salles et de halls où se trouvent là encore de multiples sculpture démoniaques, gardiennes de la forteresse. De sombres tableaux se trouveront ci et là, dévoilant quelquefois les visages des anciens propriétaires de la bâtisse. Le voyageur reconnaîtra dans ces ruines des salles de banquet, d'armes ou même des cuisines... Toujours en ayant l'impression d'être suivi par des ombres, sursautant et prenant peur à chaque bruit suspect. Et jamais il ne ressortira.

Ghul'Schloss, à dire vrai, abrite en ses murs des monstruosités à son image. Dans ses catacombes vivent d'innombrables créatures, en majorité des goules. Ces dernières ne remontent que rarement à la surface, hormis à la tombée de la nuit. Physiquement, elles paraissent plus humaines que leurs congénères des forêts de Sylvanie, se déplaçant même parfois, maladroitement, à la manière des bipèdes. Leur peau tend vers le gris, peut aller jusqu'au blanc ou le noir en fonction de son exposition au soleil. On peut les voir hanter les couloirs du château, toujours à la recherche de nourriture. Peu intelligentes, elles sont totalement soumises à la volonté du seigneur des lieux, et forment une marée de griffes et de crocs dévastatrice lorsque un vampire du château décide de s'en aller en guerre.




Mais ce qui distingue réellement Ghul'Schloss d'autres lieux hantés de Sylvanie, c'est bien la présence dans ses alentours de loups-garou. Nous les retrouvons dans les sombres forêts entourant la forteresse, parfois dans les cavernes présentes à même le roc où siège le château. Ce sont des créatures d'une sauvagerie sans borne, d'une combativité sans pareille, capable d'endurer les pires blessures et de continuer le combat avec la furie d'un démon. Leur morsure secrète de plus une puissante toxine, enrageant celui qui se fait mordre et le faisant souffrir de mille morts. Le très peu de personne qui survivent à ça se transforme lentement, mais surement, en la bête qu'ils étaient venus abattre. Ils vivent en meute, chassant au clair de lune tout être vivant, aussi bien un frêle humain qu'un géant des montagnes.
Rares sont les bestiaires traitant de ces créatures. Elles relèvent bien plus du mythe pour les habitants du Vieux Monde.
Les loups-garou sont des monstres très difficile à étudier pour les érudits. Ils vous flairent alors que vous êtes à des lieux de leur position, et ils ont tôt fait de vous donner la chasse. Leur origine reste donc mystérieuse. Mais une chose est néanmoins intrigante. Ces bêtes ne sont en effet présentes que dans les alentours de Ghul'Schloss et parfois dans ses cryptes. Nulle par ailleurs il en est fait mention. Beaucoup en on donc conclu que ces créatures n'étaient pas... Naturelles, mais seraient plutôt le fruit d'une malédiction ou d'un sombre rituel. Personne ne peut l'affirmer, hormis sans doute Caedem lui-même. Le bestiaire d'Helmut Starl, dans son chapitre consacré aux créatures de la nuit, nous offre cependant des révélations étonnantes...

« Loin à l'Est, dans cette sombre terre qu'est Sylvanie, se dresse la noire forteresse de Ghul'Schloss. Il m'est impératif de vous donner détails de ce lieu maudit pour vous introduire cette abominable créature qu'est le loup-garou. Ghul'Schloss, très peu s'en souvienne, était autrefois une merveille, dirigée par la famille Bellum. Une grande dynastie, descendant directement des plus proches compagnons de Sigmar. Elle était un faisceau de lumière en cette région déjà fort nauséabonde. Mais tout cela ne devint que poussière à cause d'un personnage des plus abjects connu aujourd'hui sous le nom de Caedem. Ce dernier, revenu des croisades avec ses noirs croisés,  profita de la guerre civile opposant les trois empereurs pour assiéger Ghul'Schloss. Il n'était plus l'homme d'autrefois, la guerre l'avait changé. Il haïssait plus que tout ce qu'il était lui-même : L'Homme. D'ailleurs, nous pouvons nous demander s'il en était réellement un lors de ce siège... Étant donné que nous parlons d'un maître de chevalerie partit en Arabie en 1448 alors que la guerre civile débuta en... 1550. Ce dernier, alors que Morrslieb était pleine, utilisa une magie ancienne, un rituel noir qui fit trembler la terre. Une nappe noire enveloppa Ghul'Schloss, s'infiltra dans ses meurtrières puis emprisonna ses habitants. Il est dit que ces derniers crièrent si fort de douleur que les Dieux les entendirent. Ils se transformèrent en ce que nous appelons aujourd'hui les loups-garou. Puis, comme des chiens obéissant à leur maître, ils sortirent de la forteresse prêter allégeance à Caedem, avant de partir semer le chaos en Sylvanie. Voilà toute la monstruosité de ce personnage. Décider de qui est digne d'être humain et qui ne mérite que le statut de bête. Pourquoi Ghul'Schloss fut-elle la cible de ce Caedem me questionnerez-vous, cher lecteur ? Nul ne le sait. Depuis, la forteresse est à l'abandon, est un endroit hanté par ces monstruosités et toutes autres sortes de créatures de Sylvanie. C'est un endroit de mort... Où seul, dit-on, Caedem aurait le droit de régner.
C'est à ma connaissance la première et dernière fois que ce type de magie fut utilisée. Même lors de l'invasion vampirique de Konrad von Carstein, Caedem n'utilisa point cette sorcellerie. Il ne se priva pas par contre de joindre les loups-garou à la force de frappe de son armée.

Sinon, que dire à propos de ces créatures... Ce sont tout au plus des êtres damnés pour l'éternité, ayant perdu toute raison et répondant à des instincts primitifs. »



Les croisés noirs sont les derniers représentants de l'ordre maudit de l'Aigle d'Or. Ce ne sont maintenant que des êtres corrompus, des serviteurs des ténèbres qui ne savent plus que semer désolation et chaos. Il est impossible de dissocier cette confrérie de celui qui en était le maître et qui la réduite en cendre : Caedem.

L'ordre était établi en Ghul' Schloss, alors dirigée par la dynastie Bellum. Caedem serait, d'après certaines sources, membre de cette famille. Lors des Grandes Croisades, Caedem mena les chevaliers en Arabie combattre le sultan Jaffar. Une rumeur courre qu'il aurait également pénétré en Nehekara, où il aurait scellé son destin ainsi que celui de ses guerriers. Ce fait nous est rapporté par le chroniqueur Klaus Jarstein.

« Alors que l’innommable sultan courrait à sa perte, en proie aux nobles chevaliers venus des quatre coins du Vieux Monde, l'homme de Bellum s'enfonça dans le désert au sud. Il disait vouloir pourfendre des acolytes du sultan qui pourraient aller chercher quelques renforts. Il pénétra dans le royaume des anciens rois, en viola une demeure, et en ressorti l'âme tourmentée et en proie à la folie. Lui qui était le plus pur, lui qui avait le plus de bravoure et de cœur n'était plus qu'une ombre. Là l'Aigle tomba, donnant naissance aux croisés noirs. »

Lors de la guerre civile des Trois Empereurs, soit un siècle après le début des Croisades, les croisés noirs assiégèrent Ghul' Schloss. Ils la prirent en une nuit. Lors de la première guerre vampirique, il est fait mention plusieurs fois dans les archives impériales de Middenheim que ces chevaliers combattirent avec férocité Vlad, avant de le servir une fois vaincus.
Chose remarquable, ces guerriers, et Caedem, n'auraient jamais reçu ce que l'on appelle le baiser de sang. Ils seraient devenus immortels, selon certains, dès leur passage en Nehekara. Cela explique notamment les différences mineures qui existent entre les vampires de Sylvanie et les croisés noirs.

Helmut Starl, dans son chapitre consacré aux vampires, nous fait nombre de paragraphes concernant l'histoire des plus grands de cette espèce... Du moins de ceux dont il a connaissance. Il traite également des différentes natures des vampires, les classe en fonction de leurs attributs. Ainsi, il établit une distinction entre les « grandes familles », à savoir les vampires Stryges, Lahmianes, créatures de Sylvanie, du Fort de Sang. Puis il poursuit en établissant également une liste de plus « petites familles », où apparaissent les Croisés Noirs. Voici le paragraphe qui les décrit :

« Les Croisés Noirs sont de sombres individus, tout de noir vêtu. Physiquement, ils apparaissent comme plus frêle que leurs voisins de Sylvanie, mais ils n'en sont pas moins aussi tenace et résistant. Contrairement à beaucoup d'autres familles vampiriques, celle-ci reste soudée, et jamais il n'est fait part d'une quelconque révolte ou insubordination en leur sein. Ils poursuivent en ce sens l'honneur et le sens de la loyauté des ordres de chevalerie impériaux. Le plus connu d'entre eux est Caedem, surnommé l'Aigle Noir, en rapport avec l'ancien nom de son ordre. Il est le maître de Ghul' Schloss et des croisés. Il est secondé par Andras, ancien champion de l'ordre, et d'un être mystérieux connu uniquement sous le nom de Vual. Famille de moindre importance comparée aux plus grandes, elle reste soumises aux von Carstein depuis la victoire de Vlad sur Caedem lors de la première guerre vampirique. Et jamais, jusqu'à aujourd'hui, il n'eut trahison »



Fluff sur Helmut Starl:

Helmut Starl est un prêtre sigmarite qui a consacré sa vie dans le domaine des lettres et des sciences. Contemporain de Karl Franz, il est décédé en 2514. Il fait figure d'homme savant, pouvant parler plusieurs langues et en lire plus encore. Il est loué par nombre de chercheurs et de magiciens dans l'Empire, avec qui il eut très souvent de bons rapports. Il est surtout connu pour ses bestiaires, de véritables trésors qui mêlent science et sacré.
Il écrit le premier en 2486, alors intitulé De Natura Bestiis. Il compile l'ensemble des connaissances savantes de l'Empire en matière d'animaux. Il est divisé en plusieurs parties :
-Les fauves
-Les bêtes communes
-Les bêtes exotiques
-Les reptiles
-Les oiseaux
-Les poissons
-Les insectes

Il est suivit par une œuvre traitant des pierres et des plantes.

Ses œuvres les plus connus sont le Liber Daemonia et Creatura, traitant respectivement des créatures dîtes « démoniaques » et des bêtes à caractère monstrueux.

Le Liber Daemonia est également divisé en plusieurs parties :
-Essai sur la nature du Chaos
-De la nature des démons
-Les démons des Dieux Sombres
-Autres démons
-Classification des grands démons
-Les créatures de la nuit
-Classification des seigneurs de la nuit

Ainsi que le Creatura :
-Monstres exotiques du Vieux Monde
-Monstres connus du Grand Nord
-Monstres à nature aquatique
-Monstres des Contrées Lointaines
-Classification des grandes créatures à caractère monstrueux


Helmut Starl écrit également un livre de géographie, décrivant des différentes contrées du monde d'après ses observations :
-Introduction sur la création du monde
-Le Vieux Monde
-Le Nouveau Monde
-Ulthuan
-L’extrême-orient
-Les terres du sud
-Les terres du nord
-Essai sur le monde souterrain


La plupart de ses œuvres ont traversé les frontières de l'Empire. On en trouve ainsi en Bretonnie, en Tilée, en Estalie et même en Arabie et en Cathay.




La nature vampirique des Croisés Noirs est nimbée de mystères. Pour mieux la comprendre, il nous faut nous aventurer dans un domaine sombre et corruptible : La sorcellerie.
La magie de Caedem et de ses suivants se distinguent grandement de celle des autres vampires. En effet, il n'est déjà nullement fait mention en quelques ouvrages de comment ils ont appris à maîtriser cet art si raffiner. Elle serait bien plus basée sur les rituels et le sang que celle des autres familles vampiriques. En cela elle est plus proche de la magie utilisée par les sorciers des Dieux Sombres que des nécromanciens. Toujours est-il qu'elle aboutit au même résultat. Elle permet de relever les morts, de les commander, et de réduire l'ennemi à néant à l'aide d'un pouvoir ténébreux. La différence se pose quant à la nature de leur magie et à son apparence. Les légions de morts-vivants des Croisés Noirs, au delà de leur nature morte, pose déjà des rapports différents. Elle a un caractère infernal qui lui est propre. Au-delà des créatures de la nuit, tel les loup-garou, les goules et des cadavres fraîchement relevés, les morts sont nimbés de flammes les consumant sans jamais les réduire en cendre. Il est fait mention dans certaines notes d'émissaires noirs montant des destriers squelettiques aux sabots de feu, de morts au visage constamment embrasé.
C'est en Nehekara que nous pouvons trouver nombre de réponses à nos questions, en retraçant le passage de l'Aigle Noir dans la terre des morts. Caedem, lors des Grandes Croisades, pénétra dans le Royaume des anciens rois. Là, il entra dans un temple mortuaire pendant de longues semaines, et en ressortit profondément changé avec ses guerriers. C'est en ce lieu qu'il atteint son statut d'être immortel, et qu'il apprit également l'art de la sorcellerie. Ce récit apparaît dans une légende arabienne née après les croisades. Elle raconte la transformation du pur en un monstre effroyable, nourrit par la haine et la noirceur. Caedem aurait accédé au cœur du temple. Là, pour le punir de sa violation, Djaf serait apparu. Ancienne divinité de la mort Nehekarienne, elle le fit souffrir aussi bien sur le plan physique que psychologique jusqu'à ce qu'il soit à la limite de périr. La violation d'un temple mortuaire était le pire des sacrilèges en cette terre. Mais l'ancien dieu ne le tua pas. Alors que les compagnons de Caedem assistaient à la scène impuissant, Djaf les condamna à errer sur la terre en leur retirant toute trace de compassion, de bonté et de justice. Il apposa sa marque sur les chevaliers, les transporta dans son royaume de morts pendant des semaines pour qu'ils ne puissent voir que cauchemars et perdent toute trace d'humanité au sein d'eux. Il en fit des êtres froids, donna pouvoir et immortalité à ceux qui survirent à toutes ses actions. Après quoi, il les libéra. Ainsi naquirent les Croisés Noirs, véritables hérauts du Dieu de la Mort. Ce conte est un avertissement lu aux arabiens dès leur plus jeune âge pour qu'ils évitent de se rendre dans les temple de Nehekara.


Djaf est un ancien dieu nehekarien. Il est le représentant de la mort, et est souvent mentionné ou invoqué lors des funérailles. Il est le juge qui entraîne ou non les mourants vers une éternité de souffrance si le poids de leur âme excède celui de leurs péchés. Contrairement à beaucoup de divinités, il est dit que les dieux nehekariens ont eu une existence sur terre avant d'atteindre ce que l'on pourrait appeler l'apothéose. Il serait donc possible qu'ils puissent revenir pendant un laps de temps dans le monde des mortels sous la forme d'un animal ou plus rarement sous leur forme originelle.

Les études du Vieux Monde au sujet de ces dieux sont très pauvres, du à la difficulté de pénétrer en Nehekara ou dans les temples. Ainsi, il existe de nombreuses confusions entre les attributs d'Usirian et de Djaf, tout deux ayant un rapport avec la mort. Là où Usirian accompagne les défunts vers l'autre monde après la mort, Djev est celui qui la dispense et règne là où ceux qui ont péchés subissent une éternité de souffrance. Les ushabtis qui gardent les sépultures sont le plus souvent affiliés à Djev. Ils sont reconnaissables à leur tête de chacal.
A l'origine de la déchéance de l'ordre de l'Aigle d'Or, nous retrouvons sa marque sur chaque croisé. Beaucoup de chevaliers tendent à cacher cette nature morte, mais d'autres n'hésitent pas à exploiter tout le pouvoir conférer par Djev, voir à lui consacrer un culte à sa gloire. Tel est le cas de l'ancien champion de l'Aigle, Andras. Andras, dans un lointain passé, faisait partie de l'ordre de l'Aigle d'Or. Il était le champion du vampire connu aujourd'hui sous le nom de Caedem, son étendard personnel. Membre d'une grande famille de nobles d'épée, il fut un chevalier d'une férocité et d'une ténacité à toute épreuve. Il remporta d'ailleurs nombre de tournois de chevalerie en Sylvanie et en Ostermark. Sa réputation lui permis d'attirer l'oeil du seigneur de Ghul' Schloss, qui le fit entrer dans l'ordre de l'Aigle d'Or. Caedem n'en était alors pas encore le maître. L'ordre, même s'il n'avait pas encore le prestige qu'il gagnera avec Caedem, était tout de même reconnu par delà les frontières de Sylvanie. Il est dit qu'Andras vu son entrée dans la confrérie comme un honneur pour lui  et sa famille. Il devint rapidement un des capitaines de l'Aigle. Il était un chef exemplaire, toujours apte à réduire en cendre les ennemis de l'ordre. Maître dans l'art de combattre à cheval, il dirigeait ses troupes à la perfection. Il était tout aussi capable de mener une charge de face ordonnée que de prendre en tenaille l'adversaire de façon impérieuse. Il jura par la suite allégeance à Caedem, ce dernier accédant quelques années après l'entrée d'Andras dans l'ordre au statut de Grand Maître de chevalerie. C'est ensemble qu'ils nettoyèrent la région infesté de peaux-vertes, hommes-bêtes, goules et autres dangerosités. Il ne fut d'ailleurs pas étonnant qu'après cet exploit, l'ordre s'en alla à la croisade. De retour de Nehekara, il exploita tout le pouvoir conféré par ce qu'il appelait sa nouvelle divinité. Il perdit peu à peu toute trace d'humanité qui lui restait, certains disant même qu'il serait capable de se transformer en véritable avatar de Djev.


Sources d'inspiration:

Ghul' Schloss: Ghul signifie "goule" en allemand, Schloss signifie "forteresse" dans cette même lanque.
Caedem: Signifie "assassiner" en latin.
Bellum: Signifie "guerre" en latin.
Andras: Nom d'un démon de la religion chrétienne figurant dans le Pseudomonarchia Daemonium (ainsi que dans d'autres ouvrages de démonologie).
Vual: Nom d'un démon de la religion chrétienne figurant dans le Pseudomonarchia Daemonium (ainsi que dans d'autres ouvrages de démonologie).
Croisés Noirs: Reprise de l'image des croisés avec l'imagerie du Prince Noir (fils d'Edouard III, roi d'Angleterre).
De Natura Bestiis: "De la nature des bêtes" en latin. Inspiré du "De Natura Rerum" (de la nature des choses) de Lucrèce.
Liber Daemonia: Nom inspiré du Liber Malefic.
Creatura: "Créature" en latin.
Helmut Stärl: Personnage inspiré d'Isidore de Séville et de Guillaume, clerc de Normandie.
Partie sur les bestiaires: Inspiré des bestiaires médiévaux.
Djev: Inspiré d'Anubis.

N'hésitez pas à commenter Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammerelathis.forumactif.org/
Angron
Emissaire d'Outre-Tombe
avatar

Messages : 428
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 16
Localisation : Sur ton cadavre^^

MessageSujet: Re: [CVampires] Les Croisés Noirs   Lun 22 Déc 2014 - 16:38

Super,
J'adore tous ceci, tout est très complet et de plus très original.
Bravo cheers cheers Orkay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ordo Malleus
Carnivore Kroot
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 29/08/2014
Localisation : En incursion dans le Warp, sur Kel'shan ou dans la Bretonnie.

MessageSujet: Re: [CVampires] Les Croisés Noirs   Lun 22 Déc 2014 - 16:41

J'aime beaucoup le fluff, et surtout la phrase d'introduction, cela insinue la peur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
prince of chaos
Manipulateur des 8Vents-Magiques
avatar

Messages : 1665
Date d'inscription : 15/01/2013
Age : 18
Localisation : par-ci, par-là ...

MessageSujet: Re: [CVampires] Les Croisés Noirs   Mer 24 Déc 2014 - 14:22

Ça m'a pris un certain temps à lire, mais bon sang (héhéhé What a Face ) qu'est-ce que c'était bon!

Tu maîtrises totalement l'art de la trame narrative, c'est vraiment superbement bien écrit ^^ .

Les illustrations permettent également de faire moins "pavé césar, ceux qui n'ont pas lu te saluent", et encourage vraiment à lire jusqu'à la fin !

Pour te dire, ça m'a donné envie de peindre un vampire, et c'est chose faite !

_________________
"Si c’est ma tête qui vous revient pas, vous pouvez toujours aller roupiller dans le couloir. Et à partir de maintenant, si j’entends un mot plus haut que l’autre je vous renvoie dans votre bled natal à coups de pied dans l’fion. Comme ça vous pourrez aller ratisser la bouse et torcher l’cul des poules, ça vous fera prendre l’air. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaelar
Loup Fenrisien
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 21/07/2014
Age : 22
Localisation : Nord, près de Lille

MessageSujet: Re: [CVampires] Les Croisés Noirs   Jeu 25 Déc 2014 - 9:00

Et bien... Merci pour ces commentaires encourageants... ^^


Voici une suite. C'est un texte qui retrace la vie de Caedem depuis sa naissance, pour traiter du personnage et de son histoire de manière plus classique. C'est écrit plus dans une manière historique.

Traiter un personnage comme Caedem est une tâche ardue. Il constitue un être d'une complexité rare, mêlant somme de choses qui pourraient paraître contradictoire. Bien souvent nous lisons de merveilleuses choses à son sujet lorsqu'il était encore... Humain. Il serait la Lumière même, un guerrier venu défendre la justice, la paix ; combattant pour les faibles et la beauté du monde... Avant de devenir le monstre d'aujourd'hui. Mais permettez-moi de vous dire qu'un monstre de cette trempe ne né pas du jour au lendemain. Je traiterais ici de ce personnage de la manière la plus objective qui soit, tout en retraçant sa longue histoire de plus d'un millénaire...

En l'an 1421, Caedem serait né de l'union entre Wilhelm Bellum, futur duc de Ghul' Schloss, et Karoline von Krüger. Nous n'avons que très peu d'information sur son enfance, comme partout dans le Vieux Monde concernant la jeunesse des nobles. Nous pouvons néanmoins affirmer qu'il reçu une éducation guerrière, commençant à manier l'épée dès l'âge de sept ans et à monter à cheval la même année. Il est fait mention par un ecclésiastique sigmarite chargé de son éducation que c'est un jeune homme sérieux dans son travail, plein d'intelligence et doté d'une volonté de fer. Il dit lui-même qu'il ferait « un excellent duc à la mort de son père ».
Plus tard, dès l'âge de dix ans, il commence la chasse avec d'autres nobles de la cour, mais se détourne vite de cette activité pour se consacrer pleinement à un entraînement plus guerrier et chevaleresque. Son père le prédestine à entrer dans l'ordre de l'Aigle d'Or. Il étudie également les livres de la bibliothèque du château, s'intéressant particulièrement le notera son maître d'étude aux livres d'histoire, de mythologie et de religion. Deux ans plus tard, il partira avec son jeune frère, Bertrand, à Middenheim. Bertrand décide d'entrer dans le clergé sigmarite et de poursuivre ses études là-bas, tandis que Caedem y va pour parfaire sa curiosité du Vieux Monde. Il sera de retour trois années plus tard.

Nous n'avons que très peu d'informations sur ces années, mais il serait de bon ton d'affirmer qu'il est devenu au bout de ces trois ans un redoutable combattant. De retour à Ghul' Schloss, son père le fit entrer dans l'ordre à ses dix-sept ans (soit en 1438). Il se révéla être un stratège et diplomate redoutable lors d'un conflit guerrier entre le duché de Ghul' Schloss et le comté de Darna, conflit qui dura six ans.  


La guerre des deux tours :

La guerre des tours fait référence au conflit qui opposa les deux duchés précédemment cités. Son origine se trouve dans l'assassinat d'Heinrich Bellum par son fils, Wilhelm Bellum (le père de Caedem). Cet assassinat fut longtemps cachés, avant d'être révélé à l'empereur par Bertrand, fils de Wilhelm Bellum. L'empereur d'alors condamna le duché, et décida que le comte de Darna, Helmut von Helm, aille châtier les « ingrats de Ghul' Schloss ». Ainsi s'engagea un conflit armé. Les deux premières années furent plutôt calme, chacun préparant ses troupes. Il n'y eut que quelques escarmouches. Le point culminant de la guerre se trouve en la bataille des crânes vierges. Le comte de Darna avait rassemblé une formidable force d'environ 5000 hommes composée de ses propres troupes et de soldats de l'Ostermark. Quelques contingents de mercenaires l'accompagnaient. Il avait déjà infligé une sévère défaite quelques jours auparavant en tendant une embuscade au duc Wilhelm Bellum. Il faisait maintenant face à une armée dirigée par Caedem sur un terrain découvert. Ce dernier commandait un ost d'environ 3000 hommes. Cette bataille nous est racontée par le chroniqueur Manfred Jar, alors présent dans l'armée de Caedem :


« Nous pouvions voir l'immense armada de Darna nous faire fasse. Ils étaient deux fois plus nombreux que nous, et suite à leur précédente victoire, étaient des plus confiants. L'ost de mon seigneur Caedem se trouvait être également impressionnant. Mon prince, reconnaissable à son armure noire, était à pied, regardant fixement l'ennemi. Il avait déployé ses forces de façon intelligente, préférant en ce cas une tactique défensive. Deux blocs de combattants, l'un dirigé par notre seigneur et l'autre par le dénommé Stolas, faisaient fasse à l'adversaire. Derrière se trouvait un régiment en réserve, ainsi qu'environ mille archers. Le capitaine Andras commandait quant à lui un régiment de cavalerie sur un flanc.
Les hommes de Drana avaient placé en première ligne leur cavalerie lourde, plus de cinq cents hommes. Derrière se trouvait, en fil, trois régiments d'infanterie parés à soutenir la cavalerie une fois la charge accomplie. Ils étaient chacun dirigés par un des fils du comte Helmut von Helm, lui-même dirigeant le dernier. L'ennemi avait pour plan de l'emporter par vagues successives afin de ne laisser le temps à nos combattants de se reposer.

Le comte envoya un héraut à porter de flèche pour accorder quelques paroles à notre seigneur Caedem, mais il n'eut le temps de délier sa langue que Stolas encocha une flèche à son arc et l’abattit. Après quoi, dans un élan de fureur, le comte ordonna à la cavalerie de charger. Nos mille archers, tout comme Stolas avant eux, tirèrent avec un calme impérial sur l'ennemi approchant, éclaircissant ses rangs. L'infanterie était déjà en marche derrière. D'ordinaire, c'était à ce moment là que le chef d'une armée galvanisait son armée par un discours d'encouragement, ce que ne fit point Caedem. Son régiment ainsi que celui de son lieutenant Stolas reçurent la charge des cavaliers, mais ils tinrent leur position. L'infanterie ennemi, qui reçut également les tirs de nos archers, percuta également nos rangs à la suite des cavaliers. L'ordre fut ensuite donnée à mon régiment en réserve de porter secours à Stolas, son unité étant désorganisée suite à la charge de la chevalerie de Darna. La suite de la bataille fut un grand massacre des deux côtés, et alors que notre défaite approchait, Andras et ses cavaliers chargèrent de flanc, sous le couvert d'un bois, le régiment du comte resté en retrait. Alertées par des cris en arrière, les troupes du comte se retrouvèrent déstabilisées et prirent un coup au moral. Caedem profita de cet instant pour aller défier le fils aîné du comte, lui trancha promptement la tête, et la brandit en signe de victoire sur une des piques d'un de ses soldats. La victoire était à nous. »


Après cette bataille, le comte de Darna put s'enfuir avec quelques troupes. Caedem leur donna la chasse, réduisant de manière significative les forces adverses survivantes. Il captura le comte et son autre fils. En une journée, Caedem avait vengé la défaite de son père de façon significative, tuant l'héritier du comté de Darna, capturant son seigneur et son dernier fils. La victoire de Ghul' Schloss était totale, mais la guerre ne put se terminer, la fille d'Helmut von Helm, Daniella, prenant le commandement. Elle qualifiera Caedem de boucher sanguinaire pour cette bataille, qui coûta la vie à plus de 6000 hommes. L'image que nous avons de ce personnage est souvent très élogieuse, même parmi ses contemporains. Mais il nous apparaît ici qu'il nous faut relativiser grandement cette image. Caedem n'est pas un avatar de l'idéal chevaleresque. Au contraire. C'est un guerrier né qui comprend et connaît tout les aspects de la guerre. Il s'efforce non pas de combattre pour son honneur, mais pour la victoire pure et simple de son duché. Son manque de pitié est également flagrant. Abattre un héraut, même si ce n'est de sa main, est déjà un acte répréhensible... Donner la chasse à un adversaire vaincu et humilié l'est encore plus. C'est également un homme admiré par ses troupes, mais également craint. Il apparaît comme distant et plutôt froid à bien des égards. Mais après sa victoire, il sera l'objet de nombre de récits élogieux qui auront tôt fait d'oublier certains détails.
La guerre dura encore trois ans, trois ans de boucherie. Daniella vouait une haine tenace envers Caedem, chose compréhensible. Mais elle l'admirait également pour l'homme qu'il était. Elle aurait dit ces quelques mots à l'un de ses conseillers avant la bataille de la Plume Noire, en 1444 :

« L'homme qui nous fait face est un monstre qui ne fait preuve d'aucune pitié, un être terrorisant qui me hante pendant mes cauchemars et ne cesse de vouloir ma perte et celle de mon comté. Il y a quelques heures, son second nous a annoncé la mort de mon père, prisonnier à Ghul' Schloss. J'en suis profondément attristée, et il ne fait aucun doute que cet acte ne vise qu'à nous affaiblir et à nous faire perdre nos moyens. Mais d'un autre côté, je me dois de l'avouer, j'admire grandement cet homme. Il fait preuve d'une bravoure et d'une combativité que jamais je ne soupçonnerais possible chez un mortel. C'est un être machiavélique très intelligent, jouant sur nos sentiments et nos passions pour nous piéger. Il attise notre colère, notre haine pour au mieux nous détruire. Une telle personne ne peut être juste froide ou dénuée de sentiments, au contraire. Sa sombre majesté qui le poursuit, sa compréhension de l'esprit humain en font un être sensible à une somme de choses. A chaque fois que le rencontre, je ne vois qu'un réceptacle de haine et de rage, provoquées par un mal qui le ronge depuis des années. Lui qui est adoré à Ghul' Schloss, lui qui est admiré par ses troupes, lui qui est hait par ses ennemis a une image fort dégradante qui est le reflet d'une souffrance interne due à une profonde solitude et une incompréhension du monde qui l'entoure. Il s'est hissé de lui-même à ce statut, est devenu ce qu'il est par la seule force de sa volonté, sans encouragement ni soutien d'aucune sorte. Lui qui est parvenu à un tel degré sans connaître une âme charitable qui lui dispenserait de l'amour ne peut que se rapprocher des ténèbres et de la mort. »

La bataille, désavantageuse pour la nouvelle comtesse Daniella, se termina en une victoire de Caedem, qui fit ensuite le siège de fort Harlä, demeure des von Helm. Il dura deux ans, pendant lesquels une armée de l'Ostermark tenta de briser le siège, en vain. A plusieurs reprises, Caedem et Daniella se rencontrèrent, la défaite des von Helm étant certaine. Une paix fut conclue en 1446. Les von Helm devinrent sujet du duché de Ghul' Schloss, l'empereur reconnu Wilhelm Bellum comme vainqueur et leva sa condamnation, jugeant que Sigmar lui-même avait donné la victoire à Ghul' Schloss. Pour que cette paix demeure, l'empereur ordonna que Caedem se marie avec Daniella, chose qui fut faite. Il est dit que Caedem traita avec grand respect sa femme, sans jamais lui porter coup ou lui faire de mal. Il tâcha de la faire figurer auprès de Ghul' Schloss non comme une comtesse déchue mais comme une personne tenace qui sut jusqu'au bout lui tenir tête, comme une femme forte qui devait être considérée comme son égal. Ainsi se termina la guerre des deux tours.


La trahison:




Après les exploits de Caedem, ce dernier se hissa sans difficulté au bout de deux ans au rang de Grand Maître de l'ordre de l'Aigle d'Or. Andras devint son champion, et Stolas l'un de ses lieutenant. Commencèrent ensuite les Purges de Ghul' Schloss.

Les Purges désignent la campagne de destruction orchestrée par Caedem à l'encontre de toutes les créatures et monstruosités aux alentours de Ghul' Schloss. La région était en effet depuis toujours infestée de vermines, et depuis la guerre des deux Tours, elles n'avaient fait que se développer. Pendant donc trois ans, Caedem et ses chevaliers s'attaquèrent à des camps d'orques, de gobelins, d'hommes bêtes et de toutes autres sortes de monstres. Des brasiers furent montés partout dans le duché, où brûlèrent des centaines si ce n'est des milliers d'êtres. Une purge fut également faite à l'encontre de la noblesse, et tout ceux qui avaient comploté avec le comté de Darna lors de la précédente furent jetés sur le bûcher. Ces actes révoltèrent quelque peu le père de Caedem, mais ce dernier avait le soutien total de l'ordre et de la paysannerie. A dire vrai, Caedem était aimé du peuple de Ghul' Schloss. Il était maintenant apprécié dans le comté de Darna pour n'avoir commis aucune atrocité ni acte répréhensible une fois la paix conclue. De plus, il défendait le comté face à plusieurs tributs d'hommes bêtes, avec notamment l'aide de Karl von Helm. Bref, il était devenu un héros là où auparavant il faisait figure de terreur il y a quelques années. Des statues furent érigées en son nom à Ghul' Schloss et à fort Härla, le représentant souvent à cheval. Il y avait également présence ci et là de statues représentant des démons torturés où en proie aux flammes. Redoutant un coup d’État, Wilhelm emprisonna Daniella von Helm et son fils, Reynard, dans un cachot de Ghul' Schloss. Il savait que son fils était pris d'affection à l'égard de cette femme, et il comptait bien en profiter pour asseoir son autorité. En effet, depuis les nombreux exploits de Caedem, Wilhelm était de plus en plus contesté par la populace ou même parmi la noblesse. Il obligea, avec l'appui du comte électeur de l'Ostermark, Caedem à partir en croisade en 1451. L'Aigle s'exécuta, pour ne point créer une guerre civile après tout les exploits qu'il avait accomplie pour le duché. Il vit l'acte de son père comme une trahison et réclama justice auprès de l'empereur, qui ne fit rien. Caedem, qui n'avait alors que peu de foi envers l'humanité, perdit le peu de compassion qu'il conservait envers cette race. Sa fuite fut considérée comme un acte très honorable parmi la population, bien qu'elle ne fit rien pour le soutenir. Ainsi, Caedem et son ordre partirent vers les lointaines terres d'Arabie, chassés de leur duché. Andras, Stolas Frederick et Vlad Bellum le suivirent.
Daniella ne sortit jamais de son cachot, où elle mourut. Son fils, après cinq ans d'emprisonnement, fut délivré et éduqué de façon à devenir le futur duc et à soutenir son grand-père, Wilhelm.
Bertrand Bellum, partit aux croisades dès 1448, ne put rien faire pour changer la situation.

Les Grandes Croisades :

les Grandes Croisades sont lancées en 1448, en réponse à l'invasion de l'Estalie par le sultan Jaffar. Elles mènent à l'un des plus grands mouvement armée de l'histoire. Des milliers de chevaliers du Vieux Monde et encore plus d'hommes d'armes s'en vont combattre le sultan. Ce dernier, se sachant en danger face à tant d'adversaires, décident de se replier en Arabie. Caedem est en Estalie en 1552 avec son ordre. Il débarque par la suite dans le port de Copher avec les autres croisés pour combattre les séides du sultan. Là massacres et tueries commencèrent. Les croisés poursuivirent le sultan jusqu'à El-Haikk, et remportèrent le siège. Après quoi, les chevaliers bretonniens repartirent dans leur royaume. Mais tel n'était pas le cas des impériaux. Ces derniers se séparèrent en plusieurs bandes pour éliminer tout sujet de Jaffar encore vivant et occuper les lieux. Caedem et son ordre s'en allèrent quant à eux en Nehekara...
Caedem, depuis son arrivée en Arabie, avait toujours était interloqué par des récits évoquant des armées de morts, d'un royaume en ruine gouverné par la loi du désert et des charognards. Il pénétra donc en Nehekara l'esprit curieux, mais toujours en ayant en tête d'éliminer tout les séides de Jaffar qui se seraient aventurés en pareille terre. Depuis son exil de Ghul' Schloss, Caedem était devenu une personne peu recommandable, que les autres chevaliers en dehors de son ordre n'approchait par crainte. Les récits de ses exploits dans cette contrée sont parvenus jusque dans le Vieux Monde, mais ils occultaient bien souvent la nature ténébreuse qui s'emparait lentement de l'Aigle d'Or. Caedem avait un esprit de revanche qui grandissait de jour en jour, et ne voyait en ces croisades qu'un moyen d'amasser une quantité phénoménale d'or. Ses guerriers étaient près à le suivre partout où il irait. Une fois dans la Terre des Morts, il pénétra dans un grand temple Nehekarien. Un écrit de Stolas nous est parvenu à ce sujet :

« L'air était chaud, le sable brûlant sous nos pieds. Tout autour, de gigantesques statues d'hommes antiques avec le visage remplacé par un crâne vous regardez avec insistances. Nous pénétrâmes en silence dans l'immense édifice, qui ne pouvait être érigé que par les dieux eux-mêmes. Caedem, à notre tête, marchait d'un pas sûr. Étrangement,  l'ordre était on ne peut plus puissant depuis son exil.  Cela faisait déjà plus de dix que nous étions partis de Ghul' Schloss. Notre esprit de revanche ne s'est jamais essoufflé. Le jour viendra où tous périront, où tous tomberont sous nos lames. Et seule la mort sera digne de les recevoir. Cette fois, l'empereur lui-même ne pourra s'interposer, et s'il ose le faire, je m'emparerais volontiers de sa tête. L'Ordre a œuvré depuis toujours pour Ghul' Schloss, a sacrifié nombre de ses chevaliers, nombre de ses serviteurs pour la survie du duché. Notre maître, Caedem, lui qui en un sens a dévoué son existence pour ces ingrats, mérite vengeance. Ce temple a quelque chose de bien effrayant... Du moins pour le commun des mortels. Nous savons tous ici que notre destin nous attend à l'intérieur, qu'il est bientôt l'heure de la chasse... »

Et la vie de Caedem, surnommé l'Aigle en maintes contrées impériales, prit fin ici. Ainsi, Caedem, bien avant de revenir dans le Vieux Monde, faisait déjà figure de personnage sombre réclamant probablement justice. Il est loin d'être le paragon de vertu décrit en maints ouvrages. Il été doté d'une personnalité complexe et unique, et était le seul à pouvoir vraisemblablement se comprendre. A la fois admiré et détesté, il s'est forgé une image d'un guerrier implacable et sans pitié agissant pour le bien de ses proches sans rien demander en retour. Et l'avenir nous dévoile combien il est dangereux de le trahir et de l'avoir comme ennemi.

Le siège de Ghul' Schloss :




Nous n'avons que très peu de renseignements sur les croisés noirs entre le moment où ces derniers sortent de la pyramide et lorsqu'ils reviennent dans le Vieux Monde. Il est fait mention de quelques sièges et attaques en Arabie de la part de chevaliers en armures entièrement noires commandés par des démons, de guerriers invincibles parcourant le sable à la recherche d'âmes à collecter. Toujours est-il qu'en 1477, Caedem et ses suivants sont déclarés morts, ces derniers n'ayant plus donnés de nouvelles depuis leur entrée en Nehekara. Cette nouvelle, parvenue jusqu'à Ghul' Schloss, ravivera certains souvenirs tumultueux et provoquera quelques révoltes. Ils auraient atteint le Vieux Monde vers 1485, puis nous n'avons les concernant plus aucune nouvelle jusqu'au siège de Ghul' Schloss, en 1552. Nous avons du capturer et torturer à n'en plus finir un grand nécromancien pour obtenir quelques informations. D'après cet homme malfaisant, Caedem aurait rejoint l'Ordre de la Nuit et du Réconfort Eternels. C'est une assemblée qui regroupent toute sorte de créatures des ténèbres, basée dans la Grande Forêt dans le Talabecland. Elle est présidée par Honorio l'Ancien. Caedem y créa la surprise, ayant lui-même combattu nombre de goules voir même quelques vampires. Mais il fut accueilli gracieusement par Honorio. Là-bas, la nature morte des croisés noirs fut un objet de grande curiosité. Nous avons put recueillir, par un procédé magique, quelques dires de Caedem lui-même au sujet de cet ordre, lors d'un rassemblement :

« Vampires, loups et autres maîtres de la nuit sont tous réunis ici. Je vois maintenant toute l'étendue de la puissance des serviteurs de la mort en ce monde désolé, et je préfère grandement votre compagnie à celle des humains, des créatures frêles, insignifiantes et traîtres. Moi qui est tant œuvré pour vous réduire à l'état de cendre, moi qui était aveuglé par cette lumière de rédemption, je ne perçois désormais que paix, calme et majesté dans ces ténèbres où vous régnez. Moi, Caedem, fils de Wilhelm Bellum, Grand Maître de l'Aigle d'or, serviteur de la divinité Djev des Terres des Morts et héritier du duché de Ghul' Schloss, prête serment à cette assemblée en mon nom et au nom de tout mes suivants. Nous jurons de faire régner cette utopie qu'est la noirceur en ce monde »

Caedem aurait, pour prouver sa valeur, causer quelques massacres et débordements. Il se serait trouvé des alliés de poids, comme les nécromanciens Otto Mortas et Yvan Gärson, la soumission d'une colonie de goule et surtout le soutien de la vampire Pyram. Pyram est une vampire de renom surtout reconnue pour sa brillante maîtrise des arts noirs et sa soif de connaissances . Elle aurait reçu le baiser de sang en Ostermark. Elle est également connue pour la haine tenace qu'elle voue envers une bonne partie de l'aristocratie impériale, composée elle-même de certains vampires de l'assemblée. Les années passèrent, jusqu'au siège de Ghul' Schloss en 1552. Personne n'avait oublié la personne de Caedem, et il créa des vagues de révoltes en arrivant. L'ancien comté de Darna retrouva même son autonomie suite à l'une d'elle. Wilhelm Bellum, alors duc, aurait écrit ceci :

« Le Prince Noir est revenu... J'ose à peine le croire. Pourtant, il est bien là, créant émeutes dans le duché, brûlant jusqu'au dernier ceux qui l'ont trahit. Sur sa sombre monture, il chasse l'homme comme autrefois il chassait les goules. A sa suite, la paysannerie s'empare de nos fortifications par la force des fourches et des haches. Tout autour de moi, la noblesse fuit ou préfère se rendre. Je sens que ma fin est proche... Mais mon honneur m'oblige à périr sur mon siège, la tête haute. Et c'est ce que je ferais. Je mourrais noblement. »

L'an 1552 marque la fin du règne de Wilhelm Bellum, et le début de l'ère des ténèbres orchestré par Caedem.


Le règne de l'Aigle :

L'invasion du duché par Caedem avait eu raison de toute la noblesse et des membres du clergé sigmarite, créant un bouleversement sans précédent dans le système féodal de Ghul' Schloss. L'ancien maître de l'ordre se fit seigneur de ces terres, et les différents impôts qui étaient versés alors pour le duc, la noblesse et l'Eglise sigmarite iraient directement dans les coffres des Croisés Noirs. Caedem fit ensuite une somme de réformes dans le domaine militaire, pour que le duché se dote d'une armée permanente. Il ordonna la formation d'une armée à l'image de la terreur que devait inspirer Ghul'Schloss pour des millénaires à Andras, qui le fit en à peine trois ans. Pour ne plus dépendre des paysans et des récoltes, Andras usa de ses nouveaux dons de sorcellerie avec des nécromanciens pour ôter toute trace de faim à la population en la conduisant aux portes de la mort, vers Djev. Ceci permet de ne plus subir des épisodes de disettes ou de famines, tout en permettant de gonfler les rangs des forces du duché, le travail dans les champs devenant inutile. Il entreprit ensuite de faire forger sommes d'armes et d'armures noirs à l'image des croisés. Caedem se tourna ensuite vers le comté de Darna qui avait repris son indépendance, et en devint le nouveau maître en le menaçant de destruction.
Il faut bien se rendre compte de l'horreur qui s'emparait alors de la région. Les gens de Ghul' Schloss, emplie de magie noire, n'étaient plus réellement humains. Ils étaient plus de sombres créatures à l'esprit plus noir que la nuit tout en conservant une apparence à moitié humaine. En effet, les effets de la magie noire avaient tôt fait de créer quelques changements physiques. La peau de la population était bien plus pâle que celle des régions voisines, leurs yeux étaient devenus pourpres et avides de massacres. Darna se prosterna donc pour échapper à la mort, bien que Caedem l'y conduisit comme il le fit pour ses suivants. Pour parfaire sa domination dans la région, l'Aigle lança ensuite une invasion contre une forteresse naine : Karak Larm





La conquête de cette forteresse, au-delà des richesses qu'elle contenait, permettrait à Caedem de disposer d'une position stratégique très confortable. Il pourrait tout aussi bien faire face aux menaces qui pourraient arriver de l'Ostermark que de l'est, sous la forme de peaux vertes ou d'autres créatures.
Les nains se souvenaient des glorieux combats menés par le Prince Noir, avait vu ses capacités guerrières et stratégiques tout aussi bien que son âme corrompu d'aujourd'hui. Ils se préparèrent donc à une guerre de grande haleine.
Caedem décida de mener une chevauchée pour anéantir les avants-postes des nains. Accompagné par quelques milliers de cavaliers et grâce à la magie noire, les nains subirent plusieurs défaites, perdant quelques mines secondaires. Mais ils tinrent bons au niveau des points les plus importants. Le thane Urgor poing d'argent rassembla un throng et alla à la rencontre de l'armée de Caedem au niveau des pics du corbin de fer. C'était un endroit où se trouvait plusieurs postes bien gardés qui pouvaient contrôler toute traversée entre le duché de Ghul' Schloss et les terres de l'est. Sa valeur stratégique était primordiale, constituant l'entrée vers la forteresse des nains. Néanmoins Urgor fut intercepté par Andras. Un écrit nain nous raconte le déroulement de la bataille.

« Alors que notre throng était en marche, nous entendîmes venant des cieux des cris stridents. Ils étaient tellement fort que même nous, vénérables nains, ressentîmes douleur dans nos tympans. Du haut des pics tombaient alors des dizaines et des dizaines de corbeaux de la taille d'un aigle. Nous n’eûmes point le temps d'armer nos arbalètes et arquebuses que nous fûmes faucher par une tornade d'ailes noires. Là, notre redouté seigneur rallia ses troupes tout en abattant de sa hache un des rapaces. L'ennemi était là. Chevauchant de noirs destriers tout droit sortit des abysses, la cavalerie de Ghul' Schloss nous fie face. Derrière elle se massait des régiments d'infanterie, marchant d'un pas sec et ordonné. Le thane ordonna à se que nous nous déployâmes en ligne de tir. Les arquebusiers étaient en première ligne, suivie des arbalétriers et de légères pièces d'artillerie. Sur les flancs, des blocs de guerriers se tenaient près à recevoir la charge de l'adversaire. Mais l'ennemi ne vint pas. Une dizaine de cavaliers se détachèrent de leur rang, encapuchonnés de noirs, et par je ne sais quelle magie, firent trembler le sol au-devant d'eux. Ce dernier s'affaissa soudainement, laissant jaillir des centaines de goules qui foncèrent sur nous. D'autres aigles vinrent alors nous assaillir et nous les reçûmes par le fer et la poudre. Nos tirs eurent raison des innombrables goules qui approchaient, tandis que les volatiles s'écrasaient contre nos défenses... Mais cette diversion permis à l'armée adverse d'avancée sans craindre nos projectiles. La cavalerie ennemi... Ces croisés noirs comme on les surnomment, nous heurtèrent avec la fureur d'une centaine de démons. L'un d'eux, qui était sûrement leur chef, terrassait sans grand mal les nôtres. Nos régiments sur les flancs s'en allèrent donc à la rencontre de l'ennemi en l'attaquant sur les côtés. Violente boucherie s'en suivie lorsque l'infanterie ennemi arriva aux corps à corps. Nos rangs étaient percés, mais notre esprit tenace nous fit tenir nos positions. La bataille se poursuivit encore quelques heures, après quoi l'ennemi du se retiré. Nous avons en ce jour réussi à repousser les démons de Ghul' Schloss, mais au prix de trop des nôtres... »

L'armée d'Urgor poing d'argent fut stoppée net par le champion de l'Aigle. Malgré sa victoire, le thane du retourner dans sa forteresse. Il est dit qu'il n'y eut qu'une centaine de nains survivants. Cette attaque permis à Caedem de contrôler une partie des pics du corbin de fer. Progressivement, les armées de Ghul' Schloss prenaient du terrain. Elles finirent par faire le siège de Karak Larm en l'an 1559. La raison d'une telle poussée est due à une grave erreur des nains, qui considéraient les troupes du duc comme de simples humains. A cause de la magie noire, le froid ne causait de torts aux troupes. Le ravitaillement constituait bien moins une nécessité, la faim ne pouvant être l'ennemi des forces du duché. A cela s'ajoute le fanatisme de plus en plus présent des habitants de Ghul' Schloss, ravis des victoires de leur duc et de sa prestance. S'accaparant de plus en plus de richesses à cause des pillages, Caedem alla jusqu'à supprimer les différents impôts, l'argent ne lui faisant nullement défaut. Une telle action engendra une vague de contentement dans le duché et le comté de Darna. Certes, la population avait conscience des changements qui s'opéraient dans leur sein... Mais la magie noire avait toujours était en œuvre en Sylvanie. L'accepter au détriment d'une certaine humanité pour accéder à un bonheur que Caedem rendait possible suffisait.
Le siège de Karak Larm fut le point culminant de cette guerre, par de nombreux facteurs. Les nains étaient solidement retranchés et étaient des plus confiants. Ils se savaient entourés d'alliés, une armée de l'Ostermark se hâtant pour combattre le duc. De plus, une armée naine de Karak Gardor était également en route. De son côté, l'Aigle avait réuni une formidable armée. Il avait aussi joué la carte de la diplomatie, se trouvant un allié en la personne du comte Hedgar von Drak de Drakenhof. Ce dernier conservé une certaine animosité avec les nains, qui l'empêchaient d'exploiter comme il le voulait des mines d'argent. Sachant que les ressources alimentaires des nains étaient probablement d'une quantité nettement suffisante pour tenir des années, Caedem lança l'assaut contre la cité.




Il lança d'abord une attaque aérienne, faisant appel à ses corbeaux géants ; puis envoya des goules à l'assaut des murs, ces dernières pouvant les grimper facilement. Les nains répliquèrent par le tonnerre de leurs innombrables canons. Il ne leur fut pas difficile d'éradiquer ces menaces. Le comte von Drak ordonna à ses troupes de se mettre en marche. Pyrem s'en alla le soutenir avec une masse de loups noirs. Les pertes des von Drak furent conséquentes, mais grâce aux talents nécromantiques de la vampire, les morts furent rapidement relevés. Les nains maintinrent leur feu nourrie. Hedgar du se replier en bon ordre pour éviter des pertes trop élevées. Le combat de face était au désavantage de l'Aigle, il en avait conscience. Malgré ces échecs, qu'il considérait  peut-être comme futile, il ordonna la mise en marche de ses légions, en se plaçant à leur tête. Les catapultes qui étaient maintenant en position et qui n'avaient reçu de tirs grâce aux précédentes attaques lancèrent leurs projectiles. Ils percutèrent de plein fouet les rangs des guerriers des montagnes, mais n'entamèrent que très peu les murs de pierres. Les nains répliquèrent et firent feu sur les troupes de Ghul' Schloss. Les pertes furent considérables, mais Caedem était confiant. Le nombre de ses troupes lui permirent d'atteindre le pied des murs. Les soldats du duché s'empressèrent d'enfoncer les portes avec un gigantesque bélier de fer noir à tête de démon. Ceux qui grimpèrent à l'aide d'échelles sur les remparts furent rapidement éliminés. Le reste des troupes du comte von Drak vinrent combler les pertes en se joignant une nouvelle fois au combat. Le thane Urgor, du haut des remparts, vint exhorter ses troupes d'abattre le bélier. Ce fut chose faîte en faisant écrouler sur ce dernier un pan d'une des tours de la forteresse. Caedem pouvait voir là toute la détermination des nains de défendre leur royaume. La nuit commençait à tomber, et 'armée de l'Ostermark arriva sur le champ de bataille. Ses chevaliers entamèrent tout de suite une charge sur les troupes du duc, broyant leur rang. L'infanterie  derrière suivait. La situation devenait périlleuse. Néanmoins, Caedem figurait confiant. Du haut de son destrier, il continua l'assaut contre la forteresse. Il ne se souciait de l'arrière, connaissant le sort qu'il avait réservé pour les soldats de l'Ostermark...

Des cieux arrivèrent soudainement des centaines de corbins, mais cette fois accompagnés par des pégases noirs montés par les guerriers les plus éminents de l'ancien ordre de l'Aigle d'Or. Ils étaient commandés par Stolas, qui avait lui-même fait muter ces pégases de bretonnie grâce à la sorcellerie. Il impacta la cavalerie de l'Ostermark. Ce fut le premier signe de la défaite des nains et de leurs alliés. Le second fut la nuit de pleine...
Caedem avait lancé son attaque le jour où la lune serait pleine une fois la nuit tombée. Dévalant les pentes de la montagne des nains, les maudits de Ghul' Schloss étaient arrivés. Les loups-garou infiltrèrent la cité, les murs n'étant qu'un bien maigre obstacle pour leur agilité. Ils firent montre de leur rage et fureur infinie, réduisant au silence les guerriers de poing d'argent. La victoire était à portée du duc maintenant. Il pénétra dans la forteresse, la vit se tordre de douleur face à l'horreur de ses forces, et entendit son dernier râle en décapitant son seigneur Urgor Poing d'Argent.
Mais le sentiment victorieux de Caedem fut de courte durée. Une autre armée naine était en approche, et il était fatal pour l'Aigle de rester dans cette place avec le peu de troupes qu'il lui restait. Il préféra donc se retirer dans les pics du corbin de fer. La défaite infligée au nain permis de faire naître la crainte dans leurs cœurs de pierre. Cette action montra également l'étendue de la puissance de Ghul' Schloss aux von Drak, depuis toujours rivaux du duché. Ces mortels n'allaient plus oser d'importuner le duc pendant un long moment.

En 1552, la prise de Ghul' Schloss, malgré la guerre civile, n'était pas passée inaperçue pour tout le monde. Un prêtre sigmarite du nom de Karl Liebnacht enquêta, et appela à la croisade en découvrant ce qui était advenu du duché. Il fut vite rejoint par des paysans en arme et des hommes de Ghul' Schloss qui avait fuit le duché avec le retour de Caedem. Parmi eux se trouvait Reynard et Otto Bellum. Ces derniers n'appartenaient pas à la branche principale de la famille, mais pouvaient néanmoins prétendre au siège du duché. Gardant en mémoire le massacre de leurs proches, ils engagèrent toute leur fortune dans l'accomplissement d'une vengeance dévastatrice. Ils engagèrent somme de mercenaires et mirent pied dans le duché en 1557, alors que Caedem combattait avec le gros de ses forces les nains. Le prêtre sigmarite menait une croisade contre le comté de Darna. Peu de résistance pouvait leur être offerte, les quelques troupes restées surveiller Ghul' Schloss étant en nombre nettement insuffisants. Jusqu'à maintenant, la nature vampirique des Croisés Noirs avait été caché. Certes, Caedem et ses suivants avait usé de magie noire, mais il n'avait jusqu'à maintenant nullement fait relever les morts. Les citoyens de Ghul' Schloss paraissaient, du moins dans la forme, humains. Les grands volatiles noirs ont de tout temps été présent dans la région, de même que les goules et les grands loups noirs des forêts. A cela s'ajoutait des loups-garou maintenant, mais ils tenaient bien plus du mythe dans les autres régions du Vieux Monde. Mais cela allait changer. Darna fut mise à feu et à sang, tandis que les Bellum se pressèrent en direction du château de Ghul' Schloss. Le sachant à moitié vidé de sa garnison, ils en firent le siège. Les catapultes tirèrent nuit et jour, transformant rapidement la sombre splendeur de la forteresse en une ruine sinistre. Les quelques croisés noirs à l'intérieur tentèrent une percée, mais échouèrent. La porte tomba cinq jours après le début du siège à cause d'une attaque menée par Reynard. Ghul' Schloss était sur le point de tomber....

« Mes camarades autours de moi hurlaient de rage. Ils juraient contre les quelques archers qui nous criblaient de flèches des meurtrières. La lourde porte du château, juste devant moi, était sur le point de tomber face à la fureur du Rédempteur, notre bélier. Une fois à l'intérieur, le massacre commencerait. On vengerait la mort de tant de grands du duché. Le Prince Noir allait payer pour ses crimes. Je ne pouvais également imaginer toutes les richesses que son ordre maudit a amassé tout au long des Croisades... Ils sont bien égoïstes de tout garder pour eux, cet or appartient au véritables seigneurs de Ghul' Schloss, et non à ce monstre en armure noire qui commande aux bêtes. Ce fameux Caedem, finalement, n'était pas très malin. Partir mener une guerre arrogante contre les nains et laisser son duché sans défense... Un bien pauvre duc qui laisse son peuple derrière lui hurlant de peur et de douleur. La porte céda enfin. Tout le monde hurla de joie. Mon maître, le chevalier Reynard Bellum, ordonna à ce qu'on investisse les lieux. Nous entrâmes dans une vaste cour où quelques soldats en armure noire tentèrent en vain de nous barrer la route. Quelques-uns de nos guerriers raillèrent la gigantesque statue de cavalier au centre. Il était tout armuré, maniant la faux d'une main et tenant un cœur de l'autre. Son regard de pierre était menaçant. Des hommes voulèrent de suite la faire tomber, mais notre seigneur nous demanda de presser le pas et d'envahi l'intérieur du château. Derrière la statue se trouvait un grand escalier qui menait à une autre porte. On apporta le Rédempteur, qui la fit tomber en quelques temps. Puis nous entrâmes dans l'antre du démon. Dans les multiples couloirs et grandes salles, des blocs de pierre gisaient en tout endroit, fruit des bombardements des catapultes. On trouvait des tables renversées dans les salles de buffet, des bibliothèques et des cuisines en ruine. Tout ce qui était encore debout fut mit en morceau par la fureur de mes frères d'arme. Quelques-uns des nôtres se rendirent dans les catacombes du château, où se trouvait les prisons. Je suivais quant à moi monseigneur Reynard vers la salle du trône. Chose remarquable, il n'y avait pas une âme vivante à l'intérieur. Pas un défenseur, ni même un quelconque rat. Nous ouvrâmes les portes de la salle du trône, pour pénétrer dans un espace vide. Il n'y avait aucune lumière, hormis celle de la lune qui pénétrait l'endroit par un trou dans le plafond provoqué par nos tirs. Sur le trône, dans la pénombre, se distinguait une silhouette. Nous n'eûmes le temps de découvrir qui l'occuper que des êtres encapuchonnés dans de longs draps noirs et rouges s'animèrent. Ils n'avaient pas de visage, et maniaient des épées d'un autre âge. Flottant dans les airs, ils nous attaquèrent sans craindre nos coups. Je vis mon maître la gorge tranchée par l'un d'eux.

« Ghul' Schloss est un royaume de mort, et j'en suis la reine. Disait une voix féminine venant de la silhouette sur le trône. Vous autres, pauvres mortels, ne méritaient que d'être prie dans son étreinte, pour avoir commis le sacrilège de vous accaparez le droit de la défier... »

Les fantômes se tournèrent vers moi et me fixèrent de leurs yeux invisibles. Ils plantèrent leur lame dans mon ventre. Puis j'entendis la mort rire de ma bêtise. »




Chronologie:

1421 : Naissance de Caedem
1433 : Départ de Caedem à Middenheim et dans d'autres contrées du Vieux Monde
1436 : Retour de Caedem
1438 : Caedem entre dans l'ordre de l'Aigle d'Or
1440-1446 : Guerre des deux tours
1443 : Victoire de Caedem lors de la bataille des Crânes Vierges. Il abat l'aîné du comte Helmut von Helm, capture ce dernier et son dernier fils
1444 : Victoire de Caedem lors de la bataille de la Plume Noire, siège de fort Härla
1446 : Fin de la guerre des deux tours. Victoire du duché de Ghul' Schloss sur le comté de Darna. Mariage de Caedem avec la comtesse Daniella von Helm.
1448 : Caedem devient le Grand Maître de l'ordre de l'Aigle d'Or. Début des Purges de Ghul' Schloss
1451 : Caedem est contraint de partir en croisade
1456: Les croisés débarquent à Copher
1457: Le siège d'El Haikk commence
1462: Caedem pénètre avec ses croisés dans un temple mortuaire de Nehekara
1477 : Caedem et Stolas sont déclarés morts.
1485 : Retour des croisés noirs dans le Vieux Monde
1492 : La vampire Pyrem se joint à Caedem
1550 : Début de la guerre civile
1552 : Ghul' Schloss est assiégée et prise. Caedem en est le maître et commence des réformes militaires pour doter le duché d'une armée permanente.
1553: Grand rituel de la Torpeur Funeste orchestré par Andras, empêchant les habitants de Ghul' Schloss de ressentir la faim.
1555: Le comté de Darna est annexé par Caedem. Le prêtre sigmarite Karl Liebnacht mène une enquête sur Ghul' Schloss et déclare l'état de croisade contre le duché.
1556: Début de la guerre des Marteaux Fendus.
1557: Bataille pour le Corbin de Fer entre le thane Urgor Poing d'Argent et Andras. Les croisés de Liebnacht entre dans le duché et Ghul' Schloss se fait assiéger par Reynard et Otto Bellum. Aucun des assiégeant ne laisse trace de vie après le siège.
1559: Siège de Karak Larm par Caedem. La cité est détruite, mais le duc est contraint de se replier. Il retourne dans son duché et met en déroute la croisade Liebnacht.
1561: Les empereurs Ottilia et Heinrich reconnaissent officiellement le règne ducale de Caedem. Cette action en-terrine toute idée de croisade.



Toute critique est la bienvenue. Il est possible que quelques fautes d'orthographes se soient disséminées à certains endroits, vous m'en excuserez ^^.

La suite quand je l'aurais écrite Smile


Dernière édition par Kaelar le Ven 26 Déc 2014 - 14:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammerelathis.forumactif.org/
prince of chaos
Manipulateur des 8Vents-Magiques
avatar

Messages : 1665
Date d'inscription : 15/01/2013
Age : 18
Localisation : par-ci, par-là ...

MessageSujet: Re: [CVampires] Les Croisés Noirs   Ven 26 Déc 2014 - 11:07

J'en reste bouche bée ...

C'est vraiment très intéressant à lire, tu manies la plume avec brio !


Une suite? Rolling Eyes

_________________
"Si c’est ma tête qui vous revient pas, vous pouvez toujours aller roupiller dans le couloir. Et à partir de maintenant, si j’entends un mot plus haut que l’autre je vous renvoie dans votre bled natal à coups de pied dans l’fion. Comme ça vous pourrez aller ratisser la bouse et torcher l’cul des poules, ça vous fera prendre l’air. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaelar
Loup Fenrisien
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 21/07/2014
Age : 22
Localisation : Nord, près de Lille

MessageSujet: Re: [CVampires] Les Croisés Noirs   Sam 27 Déc 2014 - 9:12

Pour la suite faudra attendre un peu ^^ Avec les fêtes et d'autres occupations elle viendra... Je sais pas trop quand. Peut-être dimanche soir ou courant semaine prochaine. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammerelathis.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [CVampires] Les Croisés Noirs   

Revenir en haut Aller en bas
 
[CVampires] Les Croisés Noirs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CVampires] Les Croisés Noirs
» schnauzers noirs (croisés?) Drome + Rhone
» [Warhammer] Elfes noirs
» Elfes noirs
» sujet a long terme (enfin j'espère) : mes eldars noirs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Warhammerunivers  :: Warhammer Battle :: Histoires et fluff-
Sauter vers: